Kidoushin Blog S'inscrire

On ne connaît jamais le nombre à l’avance !

Success Story > Le 17/12/2020 12:41 GMT Quand on recherche son Mazal, on n’hésite pas à rencontrer et à rencontrer encore, tant de fois qu’il le faut jusqu’à ce qu’on trouve la bonne personne. Mais toutes ces rencontres qui n’aboutissent pas, nous affectent plus qu’on ne le voudrait et parfois on est sur le point d’abandonner. Comme Ava, qui avait décidé de renoncer, jusqu’à ce que son chadhan lui dise cette phrase qui changea tout…

Les rencontres, Ava savait très bien comment elles se déroulaient. Elle en faisait beaucoup depuis des années, car elle voulait se marier plus que tout et n’avait pas honte de le dire, ni de tout faire pour que cela arrive.
Quelques fois le garçon qu’elle rencontrait (par des amies ou de la famille éloignée) était sympathique, mais toujours loin de correspondre à celui qu’elle recherchait. D’autres fois, c’était elle qui ne correspondait pas aux attentes du garçon. Mais Ava ne se décourageait jamais et continuait les rencontres.

Et pour mettre tous les atouts de son côté, elle s’était inscrite chez Kidoushin, attirée par l’idée de recevoir des propositions partout dans le monde Juif francophone, grâce à ces milliers de membres.

Elle ne fut pas déçue : peu de temps après son inscription et sa conversation téléphonique avec un chadhan de Kidoushin, on lui envoya le profil de Gabriel, qui lui plut tout de suite !

Le rendez-vous fut pris entre les deux personnes et le chadhan fut ravi d’entendre le lendemain que chacun avait passé un bon moment et souhaitait poursuivre le chidouh.

Quelques rencontres se suivirent et Ava finit par croire que Gabriel était celui qu’elle attendait…Jusqu’à ce que Gabriel décide un jour d’arrêter le chidouh !
Dire qu’Ava fut effondrée n’était même pas à la hauteur de ce qu’elle ressentit à ce moment-là !

Elle avait mis tellement de temps à rencontrer quelqu’un qui lui plaisait et ils semblaient si bien s’entendre, c’était à n’y rien comprendre !
Le chadhan de Kidoushin qui comprenait sa déception lui dit que « même si c’était très dur là tout de suite », il fallait s’accrocher, une autre jolie proposition ne tarderait pas à venir.

Mais Ava était dégoûtée ! Elle ne voulait plus rien entendre Elle ne croyait plus à ses chances de rencontrer son Mazal. Elle avait fait tellement de rencontres, elle s’était donnée tous les moyens et tout ça pour quoi ? C’était vraiment trop dur !
Elle appela le chadhan de Kidoushin pour lui annoncer sa décision : elle voulait faire une pause indéterminée dans les rencontres.

Mais elle ne s’attendait pas à ce que son chadhan lui dise...non !
Non, il n’était pas question d’arrêter, de renoncer, ni de faire une pause ! Maintenant Ava n’était plus déçue, elle était énervée : pourquoi le chadhan ne voulait pas respecter sa décision ?

« Parce que, lui répondit-elle, quand tu t’es inscrite chez Kidoushin, ce n’était pas uniquement pour recevoir des propositions de rencontres, mais également pour être accompagnée par un conseiller expérimenté, un chadhan, à chaque étape de ta route vers ton Mazal, y compris dans l’étape du refus. En tant qu’expert, je ne pense pas que ce soit une bonne décision pour toi d’arrêter les rencontres. »

Ava ne sut quoi répondre, elle s’attendait à tout, sauf à ça !
Alors le chadhan lui confia un enseignement qu’il avait lui-même reçu des années auparavant de son Rav Breslev : « Il faut savoir que nous avons tous un nombre de prières déterminées. Un nombre, qui, quand on l’atteint, débloque toutes nos demandes. Comme Moché qui a prié D.ieu 515 fois d’entrer sur la terre d’Israël. D.ieu a dû le stopper, parce que le chiffre 516 était LE nombre qui aurait vu sa demande se réaliser.

Ava, toi aussi tu as un nombre précis de rencontres à effectuer avant de trouver ton réel Mazal. Mais personne ne connaît ce chiffre, pas même toi ! Alors ne t’arrête pas, imagine qu’il ne manque qu’une rencontre pour passer sous la ‘Houppa ? »

Face à la bienveillance du chadhan, Ava n’eut pas d’autre envie que de lui faire confiance et accepta de continuer les rencontres.

Et la rencontre suivante fut Nathan. Et puis ? Et puis il n’y a pas eu d’autres rencontres, Nathan était son Mazal ! La connexion fut quasi-immédiate et les fiançailles se sont déroulées hier soir. A la demande des fiancés, le chadhan a fait un petit discours dans lequel il a rappelé que personne ne connaît à l’avance le nombre de rencontres nécessaires avant de trouver son Mazal…
Mais quand on sait bien s’entourer, alors on arrive sans aucun doute à tirer le bon numéro !

Mazal Tov aux fiancés